Redécouverte des bienfaits de l’ortie : ce n’est pas qu’une « mauvaise herbe »

L’ortie cette plante médicinale précieuse aux multiples vertus ! 

Adaptogène, antianémique, nutritive, reconstituante, reminéralisante, antiasthénique, antioxydant, tonique rénal, diurétique, dépurative, antirhumatismale, antigoutteuse, améliore l’état des cartilages, comme les disques intervertébraux, alcalinisant, vermifuge, antiulcéreuse, antalgique, analgésique, antiasthmatique, pectorale, expectorante, anti-inflammatoire (feuille et surtout la racine), stimulante circulatoire… Et j’en passe ! Comment ne pas s’intéresser à cette plante que nous foulons du pied sans nous en soucier, encore moins nous en servir…

bandeauortie1

Où pousse l’ortie ?

L’ortie a le toupet d’aimer les sols riches, riches en matières organique, riches en azote… en fait des sols riches de nos déchets, de nos excès, de nos polluants. Elle est un marqueur de l’activité humaine, de ses pratiques horticoles, de ses élevages, de ses constructions aussi… hé oui, peu de plantes apprécient autant nos ruines, on la dit d’ailleurs plante rudérale, qui pousse sur les décombres… aussi signale-t-elle notre présence plusieurs années après notre départ… Pour ma part, j’en fais pousser dans mon jardin pour l’avoir sous la main et l’incorporer dans mes jus de légumes réalisés à l’extracteur (cela fera l’objet d’un prochaine article).

De toutes ses caractéristiques c’est surtout sa piqûre que l’on retient le plus. Son nom, Ortie Urtica vient du latin urere, celle qui brûle. Urtication dont on peut se débarrasser facilement en blanchissant brièvement les feuilles à l’eau bouillante. On obtient alors un aliment comparable aux épinards quant aux manières de l’apprêter, ainsi qu’à ses vertus nutritives.

On peut également la consommer crue en prenant la feuille par la partie la plus verte, celle qui est non urticante, et en pliant en trois ou en quatre cette feuille. Avec cette méthode, le duvet urticant est pris en sandwich et devient alors inoffensif. Cette façon de faire permet de goûter l’ortie fraiche sans avoir à la transformer pour la consommer. Idéal en balade !

bandeauortie2

Moments de récolte

L’ortie se récolte tout au long de l’année avec une préférence pour le printemps ou au début de l’été, avant que la plante ne devienne trop coriace. C’est une source abondante de nutriments et d’antioxydants qu’il fait bon mettre dans son assiette. Cette plante est réputée riche en chlorophylle et en minéraux et oligo-éléments, notamment en fer et en magnésium, mais aussi en calcium, phosphore, potassium, manganèse, sélénium, sodium et zinc. Elle contient par ailleurs des vitamines A, B, C et K.

Quelques propriétés :

Comme mentionné en préambule l’ortie possède un panel de propriétés médicinales tellement impressionnant qu’il serait dommage d’en ignorer certaines essentielles au fonctionnement de notre organisme :

–  Revigore et lutte contre la fatigue

–  Régule le taux de sucre dans le sang

– Alcalinise le corps notamment par l’élimination de l’acide urique.

– Aide à la coagulation du sang

Aide au fonctionnement des reins du fait de son action diurétique

Nourrit les glandes surrénales, véritable batterie de l’organisme ce qui permet de conserver son énergie face à un stress prolongé et de la récupérer suite à un épuisement. Cette plante est appelée également la plante de l’anémie…

– Aide à la résorption d’autres nombreux maux, parmi lesquels les problèmes digestifs, l’arthrite, l’eczéma, les affections prostatiques, les infections urinaires, l’asthme, l’acné, les pellicules, la goutte, les rhumatismes, les tendinites.…

Les femmes enceintes peuvent aussi bénéficier des bienfaits de l’ortie, car elle protège contre les hémorragies et renforce le fœtus. L’ortie favorise par ailleurs la production de lait chez les mères allaitantes.

Toujours pour les femmes, l’ortie réduit les symptômes de la ménopause et aide à calmer les problèmes menstruels.

Comment consommer l’ortie ?

PA140146okL’ortie se consomme très aisément en tisane de feuilles sèches ou fraîches que l’on infuse une dizaine de minutes, ainsi que dans l’alimentation, là où l’on emploierait des épinards.

L’ortie se marie avec beaucoup d’autres plantes, comme par exemple la menthe, le romarin, le thym, l’estragon ou encore la sauge. Ces plantes peuvent être ajoutées pour la préparation d’infusions nettoyantes et détoxifiantes ou tout simplement pour modifier le gout de vos préparations ! Vous pouvez aussi marier des épices comme de la cannelle ou du curcuma par exemple. A votre bon cœur !

A ce dosage, on peut en prendre pendant plusieurs mois sans inconvénient. Ne pas en prendre à longueur d’année sans ménager des interruptions de deux ou trois semaines pour éviter l’accoutumance.

Tagués avec : , , , ,
Publié dans Santé au naturel